Sortie mer le week-end du 4 et 5 octobre 2oo8 à Longeville.

Sortie mer, le 4 et 5 octobre 2oo8.


Ils étaient seulement 3 à naviguer le samedi : Pelo, Freddy et Christophe. Il parait que l'eau était bonne, qu'il n'y avait pas trop de vent et de bonnes vagues.
Une partie des jeunes, Fab, Mimime et Cécile, conduits par Nico, les ont rejoints dans la soirée dans la maison des parents de Bechnec, nous les remercions d'ailleur de nous l'avoir encore une fois laissé pour un week-end.
Après un repas -simple, mais délicieux cependant- (soupe, nouilles, Mont Blanc chocolat et Mont Blanc caramel) tous se sont sagement couchés pour pouvoir rider comme des fous le lendemain. Il parait que Kiki a été indisposé par les ronflements de Freddy, c'est pour ça qu'il a dormi tout seul dans sa chambre.
Le lendemain, nos kayakistes se sont réveillés de bonne heure, à cause "du chat". Sale bête.
Ils sont rejoints, après un solide petit déjeuner, par Lolo, Claire, Ted, et une des nouvelles recrues, Max.
C'est joyeusement qu'ils se rendent à la plage "du Rocher". On jette un coup d'oeil sur l'océan, il y a beaucoup de vent, les vagues cassent un peu n'importe où, mais on s'y pose quand même.
Une fois en tenue, nos rider de l'extrème se mettent à l'eau. Il y a vraiment beaucoup de vent, et il est très difficile de se rendre au large. Une fois qu'on y est parvenu, mieux vaut ne pas rater son surf. C'est tellement rageant de galérer plus de 5 minutes pour trouver une bonne vague, pour finalement se retrouver la tête sous l'eau !
Non, finalement, cet endroit n'est pas idéal. Les bateaux se retournent dans la remorque, et tous s'entassent, trempés, dans les voitures, à la recherche de nouvelles vagues accessibles à tous.
Une fois leur bonheur trouvé, notre bande de kayakiste rembarquent dans leurs petits bateaux. Il y a toujours beaucoup de vent, mais les vagues sont plus petites, moins puissantes, tout le monde peut y trouver son compte.
Nos Mortagnais rident ainsi jusqu'aux environs de 15h3o, puis ils décident de sortir de l'eau pour retourner déjeuner au  chaud, chez les parents de Bechnec. Une fois rassasié, le petit groupe repart sur Evrunes, afin d'y décharger les kayaks. Sans aucun doute, tous vont bien dormir ce soir !


Enfin, pour finir, notons qu'il aurait pu pleuvoir.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×