Le 1, 2 et 3 mai 2oo9, tous sur la Vézère !

 

Six heure du matin. Il fait nuit. Cinq irréductibles du CCKM se sont donnés rendez-vous chez Pelo, départ vers la Corrèze pour profiter de trois jours de lacher d'eau sur la Vézère.

La remorque est déjà prête, c'est y pas beau cette organisation ? Il ne reste plus qu'à attendre les gars du COCK, eux aussi de la partie.

Enfin, les voilà qui arrivent ! Nous passons chercher Teddy sur Mortagne, et nous voilà partis pour près de cinq heures de route.

___

Roule roule petit bolide.

___

Une fois arrivé au camping, on monte le camp. Il faut l'avouer, les tentes 3", c'est quand même sacrément pratique, bien qu'un peu encombrant. Ensuite, on casse la croute.

Une fois tout le monde rassasié, on se met en tenue. Certains semblent légèrement anxieux. "T'en fait pas, ça va bien se passer !".

Une fois tout le monde en fesse, il faut faire la navette. Elle fut longue; ceux restés au camping ont ainsi eu le temps de digérer tranquillement au soleil.

Ça y est, la voiture arrive ! On prend les kayaks sur l'épaule - ou sur la tête, au choix - et on embarque sur le lac. La traversée jusqu'au barrage permet un bon échauffement !

Au fur et à mesure que l'on s'approche du mur de béton, un grondement se fait entendre, de plus en plus fort. Mais pour voir les 15m3/s lachés par EDF, il faut marcher quelques minutes.

On arrive enfin à l'embarcadère. Quelques mètres en amont, le barrage crache des trombes d'eau, c'est toujours impressionnant. Chacun se calle dans son petit kayak, vérifie que sa jupe est bien ajustée, prend sa pagaie et se jette sur l'eau. Il faut faire attention : une fausse gîte d'entrée de jeu, ce n'est pas ce qui s'appelle avoir la classe.

Vous êtes chauds les enfants ? Car le premier gros passage ne se fait pas attendre. Mais tous passent correctement le Saut de Loup. Ça commence bien !

Nous continuons la descente. Des trains de vagues classe II, III, quelques vagues et rouleaux qui n'attendent que d'être surfés, de belles veines d'eau... Tout le monde y trouve son compte !

Nous arrivons sans encombre jusqu'à la digue crevée. Mais là il faut débarquer, car c'est ici que débute la portion de parcours réservée aux descendeurs. Commence alors la session portage. C'est pas facile, le sol glisse, et il arrive du monde de partout. C'est donc avec soulagement que nous arrivons sous le pont de Treignac, où nous pouvons de nouveau embarquer et continuer la descente.

 Cependant quelques arrêts dans les contres s'imposent : rouleaux plus ou moins collants et chouettes vagues se font nombreux.

La navig' se fait tranquillement, malgré deux bains - un pour Seb, et un pour Flora - à la Goujonnière.

Enfin notre première descente du week-end se termine. On enfile nos affaires sèches, on charge les kayaks dans la remorque et on repart vers le camping. Certains y prendrons une bonne douche chaude, d'autres non (ah, les sales !).

On prend l'apéro, on fait sa popote, puis on décide d'aller faire un tour au joli village de Treignac. Le bar a du faire un exellent chiffre d'affaire ce soir là.

L'ambiance est bonne, mais une partie du groupe est fatigué de sa journée et souhaite aller se coucher. Pupuche, Patrice, Erwan, Julian et Teddy rentreront plus tard.

 

Cette nuit, il parait que certains ont eu froid. La prochaine fois, il faudra penser aux tapis de sol, histoire de s'isoler un peu... D'autre ont été dérangé par quelques ronflements. Je n'ai pas de noms à donner.

 

Après un bon petit déjeuner, on enfile une nouvelle fois anoraks et jupettes pour embarquer cette fois ci directement de Treignac afin de ne pas avoir à porter la portion réservée à la compétition de N1 slalom (au passage, ils étaient balèzes, ces slalomeurs).

Encore une bonne descente fort agréable, malgré un douloureux bain pour Flora.

On refait une descente complète l'après-midi. Cette fois, c'est Patrice qui nous montre ses talents de nageur.

Chouette ambiance.

Le soir, on décide de se rendre au concert organisé en ville. On ne part du camp qu'à 23h, car il se trouve que les jeunes de Cholet ne sont pas spécialement rapide pour faire la vaiselle.

Devant la scène, l'ambiance semble très bonne, ça bouge bien, tout le monde est chaud ! Mais au moment même où nous arrivons, on entend : "BONNE SOIREE, MERCI A TOUS !". Ah, dommage, c'était très court... Tant pis, on se couchera de bonne heure. Direction les tente, ou les hamacs pour Cécile et Flora.

 

Déjà, on est dimanche. On part pour une dernière descente. Flora ne nous accompagne pas, son pouce lui fait toujours mal.

Encore une fois, la navigu' est très agréable. On notera le joli brassage de Cécile dans un chouette rappel qui lui coutera quelques jambes de brasse. Alain a également nagé, à la toute fin du parcours. Sa pagaie n'a pas aimé, elle s'est cassée en deux... Tant pis, on fini en pagaie simple et on réparera à la maison.

 

Nous avons bien profité de cette dernière descente 2009 de la Vézère.

Le démontage du camp s'est fait tranquillement, ainsi que le retour. Nous garderons tous de bons souvenirs de ce week-end de trois jours des plus agréables, passés sous un magnifique soleil, toujours de la partie.

 

VEZERE 2009, ON Y ETAIT !

 

 

 

 

 

Commentaires (1)

1. Alain 16/05/2009

Super. mais maintenant bobos au dos, aux jambes, au bras droit, plus "chiant" au bras gauche. il ne faut pas viéillir !! dur dur
J'ai des photos des "pros"...
comment qu'on fait pour vous les joindre...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×